UN COURS DE L'HITOIRE GEOPOLITIQUE AU PP DE SEVERO MOTO

24/06/2020

Petite forme pour Severo Moto. Dans sa dernière diatribe sur son blog Geoconfidencial, l'opposant auto-exilé explique doctement qu'il appelle de ses vœux une intervention extérieure pour démettre le Président Obiang Nguema Mbasogo. Normal, il n'y ait pas parvenu malgré qu'il ait trempé dans nombre de tentatives de coup d'Etat.

Ignorant cette fois visiblement les dessous des cartes du départ de Yahia Jammeh de Gambie en 2017, il chante les louanges de la CEDEAO, encouragée par l'ONU, qui aurait exercé suffisamment de pression sur Y. Jammeh pour le contraindre à abandonner le pouvoir.

Si Severo Moto était un tant soit peu informé – où sont passées ses barbouzes espagnoles qui l'abreuvaient de secrets éventés dans le passé ? - il saurait que ce n'est ni la CEDEAO, dont la mission diplomatique a échoué en Gambie, et encore moins les Nations Unies qui ont obtenu le départ de Yahia Jammeh mais... le Président Obiang Nguema Mbasogo de Guinée Equatoriale !

En effet, alors qu'un pays africain en litige territorial avec la Gambie préparait une intervention militaire pour déloger Jammeh par la force, le Président Obiang Nguema Mbasogo sur demande d'Alpha Condé, alors président de l'Union Africaine, a accepté d'accueillir Yahia Jammeh sur le sol équato-guinéen. Alors même que la Guinée Equatoriale et la Gambie n'entretenaient pas de relations particulières.

C'est donc grâce à ce geste du Président Obiang Nguema Mbasogo que la paix civile a pu être préservée en Gambie et qu'un nouveau conflit armé a été évité de justesse en Afrique.
Avant d'écrire des inepties sur internet, Severo Moto serait bien inspiré de réviser ses classiques.


Commentaires (0)
contact@laotravoz.info