Tchad: 11 Tchadiens condamnés pour une tentative de coup d’État en Guinée équatoriale

08/06/2019

Le verdict est tombé dans le volet tchadien de la tentative de coup d’État contre le président équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema, fin 2017.

La Cour d'appel de N'Djamena, siégeant en matière criminelle, a condamné jeudi, 11 tchadiens à une peine de 20 ans de prison ferme pour leur rôle dans une tentative de coup d'Etat en Guinée équatoriale.

Les peines ont été prononcées en dernier ressort.

Il s'agit de Haroun Bata, Hissein Kadre, Ramadan Service Nguem, Abdelkérim Moussa Outou, Mahamat Moustapha, Issa Malloum, Hamat Hissein, Adef Idriss Ibrahim, Aboubakar Azalo, Helou Abakar Hawane et Abakar Mahamat.

L'infraction retenue contre eux est la tentative de mercenariat.

L'article 115 du Code pénal précise que "toute personne physique qui commet le crime de mercenariat est condamnée à l’emprisonnement de vingt à trente ans."

Des lourdes peines en Guinée équatoriale

Pas mois de trente-huit "assaillants" -Tchadiens, Centrafricains, Camerounais et Equato-Guinéens, dont un général, avaient été arrêtés au Cameroun dans le cadre de cette affaire.

Ils avaient été interceptés en décembre 2017, lourdement armés, alors qu'ils s'apprêtaient à mener une "tentative d'invasion et de déstabilisation", selon Malabo.

Toujours dans le cadre de cette affaire, 130 personnes -dont plusieurs tchadiens et cinq français- ont été jugées et condamnées vendredi 31 mai à des peines allant de 3 à 96 ans de prison par la justice guinéenne.

Alwihda Info/AFP/RFI



Commentaires (0)
contact@laotravoz.info