Réunion du Comité économique et financier national de la Guinée équatoriale avec les autorités du BEAC

22/07/2020

Le Comité national économique et financier de la République de Guinée équatoriale (CNEF) s’est réuni pour la deuxième fois en session ordinaire par vidéoconférence ce lundi 20 juillet, sous la présidence du Ministre des finances, de l’économie et de la panification, avec la participation du Gouverneur de la BEAC, Abbas Mahamat Tolli, de la Directrice de la BEAC pour la Guinée équatoriale, Genoveva Andeme Obiang et du Secrétaire général du Comité économique national et financier.

Une fois l’ordre du jour approuvé par le comité, la Direction nationale économique et financière a procédé à l’approbation de la réunion du 18 mai, puis le Comité économique et financier national a révisé les recommandations avant d’analyser la situation des données internationales, nationales, économiques, monétaires et financières au 31 mai, y compris les perspectives à court et à moyen terme.

Selon les estimations du Fonds Monétaire International, la croissance économique et globale initialement prévue à -3.0% en 2020, devrait tomber à -4,9%, avant de monter à 5,4% en 2021.

Dans la zone de la CEMAC, les effets nocifs de Covid-19, conjugués à la diminution des cœurs des principaux produits exportés par les pays membres, freineraient les activités des zones productives. L’économie de la CEMAC entrerait en récession en 2020.

L’économie de CEMAC serait de -5,4 en 2020 contre 2,0% en 2019 et passerait à 3,5% en 2021.

Le Comité national monétaire et financier a analysé l’impact de Covid-19 et des réglementations de la CEMAC sur le secteur pétrolier de Guinée équatoriale, en ce qui concerne la gestion des finances publiques, l’exécution du budget en 2020 s’est terminée par un déficit budgétaire de 83,5 milliards de FCFA , en excédent de 31,5 milliards de FCFA, sur la même période de l’année précédente, sur le rapport de l’Association professionnelle de crédit, APEC) de Guinée équatoriale.

Le comité s’est enquis du problème de la dette intérieure des entreprises de construction, de la gestion des transferts et de l’impact de la pandémie de Covid-19 sur les activités des banques. Le comité a ensuite posé des questions sur les travaux relatifs à la restructuration des entreprises publiques et sur l’évolution du programme financier avec le Fonds monétaire international.

GUINEA INFOMARKET


Commentaires (0)
contact@laotravoz.info