Le ministre du Pétrole de Guinée équatoriale poursuit le plaidoyer pour le gaz en Afrique, préparant le terrain pour les discussions de novembre du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF)

22/08/2019

Le 5ème sommet du GECF présentera le rôle et l'avenir du développement du gaz sur le continent africain.

M. Gabriel Mbaga Obiang Lima,ministre des Mines et des Hydrocarbures de la Guinée équatoriale, invite tous les ministres africains du pétrole et du gaz à participer au 5ème sommet du GECF.

Le 5ème sommet du GECF présentera le rôle et l'avenir du développement du gaz sur le continent africain. Ce sera la première fois qu'il se tiendra sur le continent africain.

Déterminé à mettre en valeur le potentiel gazier de l'Afrique et à promouvoir la coopération intra-africaine, le ministre guinéen des Mines et des Hydrocarbures, S.E. Gabriel Mbaga Obiang Lima, poursuit sa tournée en Afrique afin d'inviter les pays membres et non membres du GECF à participer à son 5ème sommet qui se tiendra pour la première fois sur le continent africain.

Le ministre Mbega Obiang Lima espère, par le biais du 5ème sommet du GECF, promouvoir le développement du gaz sur le continent comme moyen de stimuler la croissance économique.

Lors de sa récente visite en Ouganda, le ministre Mbega Obiang Lima a rencontré la ministre Ougandaise de l'Énergie, Irene Muloni, et l'a invitée à assister au 5e sommet du GECF. Cet événement marquant aura lieu à Malabo les 25 et 27 novembre 2019.

S'exprimant au sujet de l'intérêt de la Guinée équatoriale à soutenir le développement de l'industrie pétrolière et gazière en Ouganda, le ministre Obiang Lima a encouragé le pays à poursuivre ses projets pétroliers et gaziers, « les meilleurs que l'on puisse trouver dans le monde », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que si le pays de l'Afrique de l'Est poursuivait ses plans, la Guinée équatoriale pourrait en tirer des leçons dans les années à venir.

Cette visite fait suite à la signature d'un protocole d'accord entre les deux pays en 2017 pour la coopération dans le développement du pétrole et du gaz. En vertu de ce dernier, la Guinée équatoriale fournira des orientations à l'Ouganda et l'aidera à atteindre ses objectifs de production de pétrole et de gaz, et le conseillera lors de la signature d'accords pétroliers.

Dans le but de transformer son secteur pétrolier et gazier, l’Ouganda développe ses infrastructures dans des secteurs clés afin de stimuler les investissements dans le pays.

Bien que la Guinée équatoriale possède un secteur pétrolier florissant avec 1,1 milliard de réserves de pétrole prouvées, le pays - également membre du GECF - dispose d’un potentiel important dans son industrie gazière, avec des réserves de gaz prouvées estimées à 145 milliards de mètres cubes.

En outre, la Guinée équatoriale a fixé des objectifs ambitieux pour le développement de son secteur gazier, notamment le champs de gaz d’Alen sur l'île de Bioko, qui représenterait 600 milliards de pieds cubes d'équivalent de gaz naturel, et la construction d'un projet de méga-hub de gaz naturel. Ces projets ont permis de mener l’initiative LNG2Africa qui vise à créer un marché gazier continental.

L’Égypte et l’Algérie font maintenant partie des prochaines étapes et escales à venir.

Apprenez-en plus et inscrivez-vous au 2ème séminaire international sur le gaz qui fait partie du 5ème sommet du GECF ici:

https://bit.ly/2ZeQNdM
https://bit.ly/2Z1NMy7

Distribué par APO Group pour African Energy Chamber.


Commentaires (0)
contact@laotravoz.info