Le ministère des Mines et des Hydrocarbures de la Guinée équatoriale se félicite du prix reçu pour le programme contre le paludisme sur Bioko

28/09/2019

Le ministère des Mines et des Hydrocarbures de la Guinée équatoriale applaudit le travail de toutes les acteurs qui ont contribué au succès retentissant du programme d'élimination du paludisme sur l'île de Bioko (Bioko Island Malaria Elimination Program, BIMEP). Lors de la 74ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, le projet a remporté le prix Concordia P3 Impact dans deux catégories : le Prix du jury du meilleur programme et le prix du public.

BIMEP est le résultat d'un partenariat public-privé entre les sociétés pétrolières Marathon Oil, Noble Energy et Atlantic Methanol Production Company (AMPCO), l'organisation non gouvernementale MCDI, l'Institut de santé Ikara et l'Institut suisse de santé publique et tropicale, l'Institut de recherche Sanaria et le ministère de la Santé et du Bien-être social de la Guinée équatoriale.

S.E. Gabriel Mbaga Obiang Lima, ministre des Mines et des Hydrocarbures de la Guinée équatoriale, a déclaré : « Le succès de BIMEP est une étape importante dans l'histoire du développement du peuple équato-guinéen et un exemple pour tous les peuples du monde victimes du fléau du paludisme. C'est avant tout un symbole de la coopération et de l'engagement des sociétés Marathon Oil, Noble Energy et AMPCO, partenaires historiques de la Guinée équatoriale, pour assurer le développement socio-économique du pays. BIMEP est le reflet du type de partenariat public-privé qui fait que le développement de l'industrie pétrolière profite aux populations africaines. »

Quinze ans après sa création, BIMEP a franchi une multitude de jalons dans le secteur de la santé, en réduisant de 63% la mortalité des enfants de moins de 5 ans, de 76% la prévalence de l'infection paludéenne, en réduisant l'anémie sévère imputable au paludisme chez les enfants de moins de 5 ans de 90% et une diminution de l'anémie modérée et grave chez les femmes enceintes de 77%.

BIMEP a également jeté les bases de l’introduction du premier vaccin contre le paludisme au monde, dans le cadre de l’Initiative pour un vaccin équato-guinéen contre le paludisme (Equatoguinean Malaria Vaccine Initiative, EGMVI). L'initiative a mené à bien trois essais cliniques du vaccin PfSPZ qui démontrent que le vaccin est sans danger, tolérable et immunogène chez l'adulte et le jeune. Le vaccin PfSPZ vise à être le premier vaccin autorisé contre le paludisme et le premier vaccin antiparasitaire vivant contre toute maladie. Les partenaires de BIMEP s'attendent à ce que, d'ici 2025, les interventions et les projets de vaccination élimineront totalement le paludisme en Guinée équatoriale.

Distribué par APO Group pour Africa Oil & Power Conference.


Commentaires (0)
contact@laotravoz.info