La Fondation Constacia Mangue Nsue Okomo distribue du matériel de prévention aux établissements d’enseignement de Malabo.

14/09/2020

Il s’agit de masques, de thermomètres laser et de gels désinfectants, afin de garantir la sécurité des élèves dans les établissements d’enseignement face à la pandémie du coronavirus. L’acte de remise a été effectué par le Secrétaire général de la Fondation, Anacleto Olo Mibuy.

Il est clair que le retour à l’école au milieu de la pandémie du coronavirus a beaucoup d’incertitude dans toutes les sociétés du monde. Dans notre pays, bien que les statistiques sanitaires indiquent que la courbe est presque à plat, différentes institutions et organismes entreprennent des actions de prévention afin d’atténuer les effets du coronavirus.

Hier vendredi, la Fondation Constancia Mangue Nsue Okomo a remis plus de 5000 masques, 28 thermomètres et 80 flacons de gel désinfectants à 8 écoles primaires et 4 écoles secondaires de Malabo, ( Colegio nacional de Sampaka, Acacio Mañé, cuartel Acacio Mañé, Tortuga rápida, Silvestre Siale Ebileka, Centro integral San Juan, Pilar Buepoyo, INES Aneja Luther King, Bioko Norte, Rey Malabo et Inés République argentine


"Nous vous faisons ce don pour garantir que les enfants seront mieux protégés dans vos écoles, un don complémentaire de tout ce que vous faites et nous vous soutenons, une manière d’approuver le travail qu’ils accomplissent en conformité avec les mesures prises par le ministère de l’Éducation et conformément aux buts et objectifs de cette fondation qui est principalement, soutenir ponctuellement les désaccords continus qui peuvent surgir dans des secteurs aussi sensibles et vulnérables que l’éducation". Il a dit Olo Mibuy.

Anacleto Olo Mibuy a insisté sur le fait que, bien que l’on sache que les centres ont pris des mesures appropriées, elles ne répondent pas entièrement aux besoins qui se font sentir et qui se font jour : "Cette pandémie est venue affecter et freiner tout le processus de notre économie, la vie et surtout le groupe le plus vulnérable que sont les étudiants".

Le secrétaire de la Fondation a également reconnu que : "La présidente de la Fondation a dans son cœur, un coin très spécial pour les jeunes qui sont l’avenir du pays. Par conséquent, si certains doivent être prioritaires pour la protection, ce sont les jeunes (élèves et étudiants) parce qu’un environnement non protégé ne peut garantir un bon apprentissage". Malgré les mesures déjà prises par le Ministère de l’éducation, de l’enseignement universitaire et des sports à l’occasion du retour des élèves dans les salles de classe, Les parents et les enseignants expriment leur préoccupation au sujet de l’espace dans les établissements d’enseignement nationaux afin de garantir une capacité de 50 %.

"Nous avons beaucoup d’élèves et les espaces dans les établissements d’enseignement ne sont pas suffisants, le gouvernement a ordonné qu’il y ait trois équipes (matin, après-midi et soir), mais nous sommes surtout préoccupés par le travail de nuit parce qu’il doit y avoir plus de sécurité pour les étudiants et les enseignants". Le directeur de l’INES Rey Malabo, Gregorio Onvuru, s’est distingué.


Commentaires (0)
contact@laotravoz.info