Guinée équatoriale/ FMI : Signature d'un accord de financement triennal pour soutenir les réformes économiques

24/10/2019

Le Fonds monétaire international (FMI) accordera un financement de trois ans à la Guinée équatoriale pour soutenir les réformes économiques dans le pays.C’est ce qu’a indiqué un communiqué de l’institution publié à l’issue d’une rencontre avec les autorités du pays d’Afrique centrale.

Le nouveau programme devrait permettre de soutenir la reprise de l'activité économique et favoriser une croissance économique durable et inclusive. Il vise à renforcer la stabilité macroéconomique et financière, à promouvoir la diversification économique, à favoriser la bonne gouvernance et la transparence et à soutenir la lutte contre la corruption dans ce pays pétro-dépendant.

« Dans le même temps, le programme vise à accroître la marge de manœuvre budgétaire pour améliorer la protection sociale, notamment en atténuant les effets de l'ajustement macroéconomique sur les groupes à faible revenu, et à promouvoir le développement du capital humain. L'accord de financement facilitera la mise en œuvre de la politique économique et des réformes générales, renforcera la confiance des investisseurs, catalysera les ressources d'autres institutions multilatérales et contribuera à la stratégie de la CEMAC », a également indiqué Lisandro Ábrego, chef de la délégation du FMI ayant rencontré les responsables équato-guinéens.

Si le montant du nouvel accord n’a pas été précisé, il faut cependant noter que l’annonce intervient un mois après que le ministre équato-guinéen de l’Economie, Cesar Mba Abogo, a indiqué que le pays envisageait d’obtenir un financement de 700 millions $ auprès du FMI, d’ici 2020.

« Il s'agit de s'assurer que nous pouvons augmenter nos réserves pour défendre notre monnaie […] Certains pays ont déjà reçu une aide financière. C’est le tour de la Guinée équatoriale », avait alors déclaré le responsable.

Notons que le nouvel accord doit encore être validé par le conseil d’administration de l’institution de Bretton Woods.

Source : Agence ecofin


Commentaires (0)
contact@laotravoz.info