Guinée Equatoriale: Spéculations autour de la célébration de l’anniversaire du Président Obiang Nguema Mbasogo

04/06/2019

Par Pamela Abeso —04 juin 2019 à 11:00

Au nom des ambitions personnelles, comment certains leaders d’opinions peuvent pousser dans une extrême méchanceté, au moment où le chef de l’Etat essaie de surmonter la douleur et l'échec émotionnel qui sont liés à la perte d’un être cher. Que vous le vouliez ou non, avant d’être le Président de la Guinée Équatoriale, son excellence Obiang Nguema Mbasogo est un être humain comme tout le monde avec ses forces et faiblesses.

Vouloir le faire passer pour un robot téléguidé sans état d’âme relève de la méchanceté pure et simple. Ceux qui se réjouissent du malheur qui le frappe par la perte de son frère, ont tort de faire preuve d’une telle bassesse car la mort n’épargne personne, aucun proche et nul n’est à l’abris. C’est un passage obligé pour tout le monde .

Et comme par hasard, c’est le moment propice pour ces vautours tapis dans l’opposition qui rigolent sur son état de santé, et pire encore ironisent sur des hospitalisations ici et là. Que ces personnes se détrompent lourdement ! Son excellence Obiang Nguema Mbasogo est belle et bien en Guinée Équatoriale malgré le fait qu’il ait été touché par le décès d’un proche, il garde la tête haute, et toujours prêt à relever les grands défis n’en déplaise à ses détracteurs qui scrutent ses faits et gestes et croisent les doigts pour que le pire survienne.

La dernière trouvaille c’est la célébration de l’anniversaire du président, le 05 juin prochain, qui est au centre de toutes les conversations. Ce que ces individus semblent ignorer, c’est que le numéro un de la Guinée Équatoriale est un traditionaliste né qui respecte les morts le temps d’un recueillement .

Ce sont les proches de son excellence Obiang Nguema Mbasogo, et singulièrement les hiérarques de son Parti le PDGE qui ont tenu à célébrer avec faste son anniversaire afin de lui remonter le moral d’une certaine façon et de mettre un terme à toutes les railleries . Comment refuser un tel acte d’amour ? Asodegue,Severo Moto et la Cored, verront bien la présence physique du chef de l'Etat et n’auront plus rien à se mettre sous les dents . Dans leurs bassesses ils trouveront toujours à redire tellement ils sont sans état d’âme. Des opposants qui se nourrissent du malheur des autres .

Pamela Abeso


Commentaires (0)
contact@laotravoz.info