Diplomatie : La Guinée équatoriale ferme son ambassade au Royaume-Uni après des sanctions contre le vice-président de la République

26/07/2021

La Guinée équatoriale condamne et récuse les sanctions "anti-corruption" imposées par le gouvernement britannique au vice-président de la République Teodoro Nguema Obiang Mangue. Des sanctions qui comprennent l'interdiction de se rendre au Royaume Uni et le gel de ses avoirs. Conséquence immédiate : le Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération de la République de Guinée équatoriale a décidé de procéder à la fermeture de son ambassade à Londres.

Pour rappel, Teodoro Nguema Obiang Mangue n'a à aucun moment réalisé d'investissement au Royaume-Uni, et n'a jamais été poursuivi dans ce pays ou en Guinée équatoriale pour quelque motif que ce soit, ni pour détournement de fonds publics.

Le Ministère des Affaires étrangères équato-guinéen dénonce les sanctions imposées par le gouvernement britannique qui "trouvent leur justification dans les manipulations, les mensonges et les initiatives malveillantes promues par certaines organisations non gouvernementales contre la bonne image de la Guinée équatoriale et de ses représentants légitimes, sur lesquelles, malheureusement, certains États se sont également appuyés pour lancer des procédures judiciaires fictives et acharnées contre le vice-président de la République".

Malabo a souvent rappelé sa volonté de maintenir des relations d'amitié et de coopération avec tous les pays sur la base du respect mutuel et de la non-ingérence dans les affaires intérieures des États. Le Royaume-Uni avec sa sanction "anti-corruption" choc vient de rompre ce lien d'amitié et la réponse de Malabo est immédiate : fermeture de l'ambassade de Guinée équatoriale à Londres.

Hasard ou grossière évidence ?

Ces sanctions du Royaume-Uni interviennent à quelques jours du jugement qui sera rendu en France par la Cour de Cassation. En effet, le verdict devrait tomber ce 28 juillet.

Il semble évident que le Ministère des Affaires étrangères équato-guinéen procéderait à la fermeture de l'ambassade de Guinée équatoriale en France, si et seulement si, la décision de justice devait être à la faveur de la France et ainsi confirmer la mise en vente publique de la mission diplomatique sise 42, avenue Foch par la France, qui en deviendrait selon la loi française son nouveau propriétaire.

Malabo étant outré des mauvais traitements et des humiliations répétées envers son État, _et cela en dépit de plusieurs tentatives d'échanges, de discussions et de résolution des conflits engendrées depuis plus de 15 ans par certaines ONG_ n'accepterait plus une seule humiliation bien qu'il existe des coopérations bilatérales entre la France et la Guinée équatoriale dans plusieurs secteurs dont le domaine maritime. Les expats et autres amoureux de Malabo devront sans doute aller récupérer leur visa à Bruxelles.

À présent, Malabo alerte "la communauté internationale sur le danger de ces manœuvres et actions unilatérales de cette nature, en violation du droit international, qui contreviennent de manière flagrante à la Charte des Nations unies et créent une atmosphère de harcèlement à l'encontre d'autres États."

La Guinée équatoriale semble bien décidée à ne plus laisser passer aucun jeu d'intimidation, ni aucune humiliation venant d'un autre État.

54etats.com


Commentaires (0)
contact@laotravoz.info