CEMAC : CLOTURE DU FESTIVAL MVET OYENG A AMBAM(Cameroun)

23/07/2019

Les rideaux sont tombés ce samedi 20 juillet dans la soirée sur la seconde édition du festival culturel Mvet-Oyeng qui se déroulait dans la ville d’Ambam au Cameroun. Réunissant durant douze jours, les peuples Ekang du Cameroun, du Congo, du Gabon et de la Guinée équatoriale.

Le festival culturel Mvet-Oyeng aura tenu toutes ses promesses. Organisé du 8 au 20 juillet dans la commune d’Ambam au Cameroun, le festival dédié aux cultures Ekang a réuni du beau monde venu des quatre pays de la sous-région ayant en partage cette langue et ces traditions : le Cameroun, le Congo, le Gabon et la Guinée équatoriale.

Il est à noter que plusieurs prix ont été décernés aux meilleurs festivaliers au cours de cette seconde édition et ce dans plusieurs catégories. Des contes à la danse elone en passant par le songo. Précisons qu'un concours de Miss Ekang a été également organisé au cours de ce festival où la jeune Marthe Carelle Ntolo Ename a été élue reine de beauté Ekang.

Le sacre de Marthe Carelle Ntolo Enama est l’aboutissement d’une série d’épreuves bravées par les candidates au village du festival à Ambam. A chaque étape, la jeune dame s’est démarquée . Beauté africaine, charmante et raffinée, elle a aussi convaincu dans l’art culinaire Ekang, les danses patrimoniales, la langue Ntoumou ( parlée dans la vallée du Ntem) et bien d’autres.

Cette reine de beauté Ekang place son mandat sous le signe de la promotion des langues maternelles. Ayant fait le désolant constat de la perte progressive des valeurs ancestrales, Marthe Carelle Ntolo Enama compte se servir de sa nouvelle notoriété de Miss Ekang pour porter auprès des jeunes, le message du retour aux sources amplifié au village du festival par des sonorités de Mvet oyeng. Un mission que la toute première miss Ekang, effectuera principalement en milieu estudiantin, puisqu’elle vient d’obtenir son baccalauréat au lycée bilingue d’Ambam.

Rendez-vous donc l’été prochain dans la ville d’Ambam, hôte de ce festival culturel sous-régional. Rappelons que ce festival culturel vise selon les organisateurs, à favoriser l’intégration sous régionale, à briser les barrières physiques et psychologiques à travers la culture mais aussi à préserver, développer et pérenniser les richesses culturelles des peuples Ekang.

CRTV – SUD/GAbonreview

La Miss et ses Dauphines
La Miss et ses Dauphines



Commentaires (0)
contact@laotravoz.info